Actions des Gilets Jaunes 

en Pays-de-la-Loire

Samedi 17 novembre 2018, des milliers de citoyens de Loire-Atlantique ont répondu à l’appel des gilets jaunes lancé sur les réseaux pour protester contre l’augmentation de la taxation des carburants. 

Mais si à l'origine cette mobilisation ne devait durer qu'une journée, force est de constater que ce mouvement tend à s'inscrire dans la durée avec des revendications allant bien au delà de la simple question du prix de l'essence, les Français y adhérant souhaitant avant tout préserver leur pouvoir d'achat.

Ce mouvement met en lumière le fossé qu'ont creusé les élites au pouvoir avec les Français.

Acte I : action des Gilets Jaunes Porte d'Armor à Nantes le 17 novembre 2018

Samedi 17 novembre 2018, des milliers de citoyens de Loire-Atlantique ont répondu à l’appel des gilets jaunes lancé sur les réseaux pour protester contre l’augmentation de la taxation des carburants.

Dès l’aube, une cinquantaine de gilets jaunes se sont positionnés au niveau de la Porte d’Armor, sortie du périphérique de Nantes donnant accès au Centre commercial Atlantis, le plus important de l’agglomération.

D’autres rassemblements ont été organisés sur le secteur Nantais, notamment une opération escargot sur le périphérique et le blocage de l’aéroport.

Action sur le Pont de Saint-Nazaire le 19 Novembre

Lundi 19 novembre, deux jours après la mobilisation nationale des gilet jaunes contre la hausse du prix du carburants, certains d’entre eux ont nié une nouvelle action en installant des barrages filtrants de part et d’autre du Pont de Saint-Nazaire ce qui a occasionné d’importants ralentissements.




Les Gilets Jaunes installent un campement Porte d'Armor

Mercredi 21 novembre, pour leur 5ème jour de mobilisation, une trentaine de gilets jaunes sont encore mobilisés Porte d’Armor, sortie du périphérique nantais donnant accès à la zone commerciale Atlantis. Certains ont passé la nuit sur place où ils ont improvisé un campement.

Les Gilets jaunes distribuent des collations aux routiers montrant leur solidarité avec le mouvement en klaxonnant.

Acte II : mobilisation des Gilets Jaunes du 24 Novembre à Nantes 

Samedi 24 novembre, parallèlement à leur appel national à aller  « bloquer Paris », des Gilets Jaunes ont mener des nouvelles actions à Nantes pour maintenir la pression au niveau local pour la 7ème journée de mobilisation consécutive.

A Nantes, leur première action consistait à dresser un barrage filtrant au niveau de l’accès à la station service du Centre Commercial Atlantis. 

D’autres actions ont été menées au cours de la journée comme une opération escargot, la gratuité du péage du Bignon sur l ‘A83 ou encore un rassemblement devant la Préfecture de Nantes


Blocage du Port de Saint-Nazaire

Jeudi 29 novembre, des gilets jaunes ont tenté d’organiser le blocage du Port de Saint-Nazaire en se positionnant à des ronds-points stratégiques. Cette action intervient 2 jours après le discours d’Emmanuel Macron sur la transition écologique et sur les solution d’accompagnement de cette dernière. 

Les gilets jaunes n’ont pas été convaincus par le chef de l’Etat et contestent également le fait d’être représentés par certains membres de leur mouvement auprès du gouvernement (ils souhaitent une organisation horizontale, sans leaders).

Acte III : action des gilets jaunes à Nantes le 1er décembre

Samedi 1er décembre, suite au troisième appel national de mobilisation des Gilets Jaunes, ces derniers ont organisés plusieurs actions à Nantes. 

Cette troisième journée de mobilisation intervient après un discours d’Emmanuel Macron sensé apporter des réponses à cette crise et après une entrevue d’un Gilet Jaune avec le Premier Ministre Edouard Philippe.  Ces deux évènements n’ont pas permis de sortir de l’enlisement, le gouvernement restant inflexible face aux revendications du mouvement (baisse des taxes, augmentation du SMIC, rétablissement de l’ISF…)

 Dans la matinée, les  gilets jaunes ont mené une action à l’aéroport de Nantes Atlantique en installant des barrages filtrants aux ronds-points, en ouvrant les barrières de péages de parking, en manifestant dans l’aérogare et même sur le tarmac.

Acte V de la mobilisation des Gilets Jaunes à Nantes

Pour le cinquième samedi consécutif, les gilets jaunes se sont à nouveau mobilisés à Nantes pour la défense de leur pouvoir d’achat et ce malgré l’abandon du projet d’augmentation des taxes sur le carburant et les annonces d’Emmanuel Macron (revalorisation de la prime d’activité pour les salariés au SMIC, défiscalisation des heures supplémentaires, annulation de l’augmentation de la CSG pour les retraités touchant une pension inférieure à 2.000€ par mois).

Des actions ont notamment été menées Porte d'Armor et au centre-ville.

Les Gilets Jaunes "célèbrent" l'anniversaire d'Emmanuel Macron à Nantes 

 Vendredi 21 décembre 2018, à la veille de l'acte VI, des Gilets Jaunes ont déambulé dans les rues de Nantes pour « fêter l’anniversaire d’Emmanuel Macron ».

Pour l’occasion, les participants ont défilé avec des pancartes sur lesquelles étaient notées leur doléances ainsi qu’une marionnette à l’effigie du Président Français.

Acte VI de la mobilisation des Gilets Jaunes à Nantes

Samedi 22 décembre 2018, environ 2.000 personnes ont manifesté dans les rue de Nantes à l’occasion de l’Acte 6 de la mobilisation des Gilets Jaunes.

Les manifestants ont choisis de se séparer en plusieurs groupes à travers la ville pour éviter d'être nassés par les forces de l'ordre.

Quelques heurts ont émaillés cette journée.

Acte VII de la mobilisation des Gilets Jaunes à Nantes

Samedi 29 décembre 2018, environ 2.000 gilets jaunes ont manifesté dans le centre-ville de Nantes pour le septième samedi consécutif depuis le 17 novembre.

Cette journée a été marquée par une répression violente envers les Gilets Jaunes (plusieurs blessés dont un jeune de 22 ans touché à la tête par un tir de LBD, saisie de véhicules) mais aussi envers des photographes indépendants dont certains ont vu leurs équipements de protection confisqués.

Acte VIII de la mobilisation des Gilets Jaunes à Montoir-de-Bretagne et à Nantes

Pour leur 8ème samedi de mobilisation et le premier de l’année 2019, les Gilets Jaunes du Grand Ouest on organisé deux rassemblements distincts à Saint-Nazaire/Montoir-de-Bretagne et à Nantes. 

Loin de s'éssoufler comme espérait le gouvernement, le mouvement semble s'être revigoré après la période de Noël et suite à l'interpellation d'Eric Drouet, figure des Gilets Jaunes cette semaine à Paris.

Acte 9 de la mobilisation des Gilets Jaunes marqué par des violents affrontements

Samedi 12 janvier 2019, pour leur 9ème samedi consécutif de mobilisation, les Gilets jaunes ont de nouveau manifesté à Nantes. Ce 9ème acte a été marqué par une plus grande détermination de la part des manifestants ce qui a donné lieu à de violents affrontements avec les forces de l’ordre.

Quelques foyers de tensions subsistaient dans la soirée notamment au niveau de Commerce et du château de Ducs de Bretagne.

Acte X des Gilets Jaunes à Angers

Samedi 19 janvier 2019, les Gilets Jaunes de toute la région Pays-de-la-Loire (44,49,72 et 85) ses sont donnés rendez-vous à Angers. Cette 10ème journée de mobilisation était la première depuis le lancement du Grand Débat voulu par Emmanuel Macron pour tenter de trouver des réponses à cette crise sociale. Mais les Gilets Jaunes émettent de la défiance quant à cette initiative et réclament toujours l’instauration du Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC) et la démission du chef de l’Etat.

Des affrontements se sont produits entre les manifestants et les forces de l’ordre, notamment au niveau de la Place Pierre Mendès France où de nombreusesz barricades ont été érigées et parfois incendiées. 

Acte XI des gilets jaunes à Nantes accompagnés des syndicats et du cortège de tête

Samedi 26 janvier 2019, pour leur 11ème samedi de mobilisation, les gilets jaunes nantais ont manifesté au côté de trois organisations syndicales (CGT, FSU, Solidaires) qui ont appelé à les rejoindre pour « la justice sociale et écologique, contre la politique du gouvernement et le grand patronat ». 

A total, environ 3.000 manifestants ont ainsi investis les rue du centre-ville.

Acte XII de la mobilisation des gilets jaunes à Nantes

Samedi 2 février 2019, pour l’Acte 12 de leur mobilisation hebdomadaire, environ 2.000 gilets jaunes manifesté dans le centre-ville de Nantes. Pour ce 12ème acte, les gilets jaunes comptaient dénoncer l’augmentation au 1er février des prix de centaines de produits de consommation, tout comme celle des péages autoroutiers.

Outre ces questions de pouvoir d’achat, alors que le Conseil d’Etat refuse de suspendre l’utilisation des Lanceurs de Balles de Défense (LBD) lors des manifestations, les manifestant en rendu hommage aux personnes qui ont été blessées par la police depuis le début du mouvement. Des heurts ont éclatées entre les manifestants et les forces de l'ordre.

Acte XIII des gilets jaunes à Nantes

Samedi 9 février 2019 un millier de gilets jaunes accompagnés de militants autonomes ont manifesté dans le centre-ville de Nantes pour L’Acte XIII de leur mobilisation.

Comme les semaines précédentes les manifestants réclament la hausse de leur pouvoir d’achat et l’instauration du Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC) et dénoncent les violences policières mais aussi le vote des députés le 5 février en faveur de la loi « anti-casseurs ».

Cette loi contestée jusque dans les rangs de la majorité donne notamment la possibilité aux préfets de prononcer des interdiction de manifester à l’encontre de personnes soupçonnées de vouloir causer des troubles graves à l’ordre public » lors de manifestations.

Acte XIV des Gilets Jaunes à Nantes

Samedi 16 février 2019 les gilets jaunes, syndicalistes et membres d’extrême-gauche (environ 1.500 manifestants au total) de Loire-Atlantique et de départements limitrophes ont manifesté dans le centre ville de Nantes pour l’acte XIV de leur mouvement qui vient d’entamer son troisième mois cette semaine. 

Les manifestants revendiquaient comme les semaines précédentes l’instauration du Referendum d’Initiative Citoyenne (RIC), une augmentation de leur pouvoir d’achat, l’arrêt des violences policières et pour certains la destitution d’Emmanuel Macron. 

De violents affrontements entre manifestants et forces de l’ordre se sont produit tout au long de la manifestation. Du mobilier urbain et des vitrines de boutiques ont également été pris pour cible. 

Au total 14 personnes ont été interpellées et une trentaine blessées.

Using Format