Rassemblement des jeunes nantais pour le climat

Vendredi 26 avril 2019 le collectif de la Jeunesse nantaise pour le climat s’inspirant du mouvement « Fridays for Future » lancé par Greta Thunberg a appelé à un nouveau rassemblement, place Royale à Nantes à partir de laquelle clean walk a été organisée. L’objectif de cette manifestation était de sensibiliser sur l’urgence climatique et dénoncer l’inaction des politiques en matière environnementale”.


Le 15 mars dernier 10.500 jeunes avaient défilé à Nantes à l’occasion de la «  Grève pour le climat ».




Cathédrale Notre-Dame de Paris après l’incendie

Après l’incendie de la Cathédrale Notre-Dame de Paris de 15 avril 2019, les touristes se rassemblent toujours aux abords de la cathédrale pour constater les dégâts 


Des travaux de consolidations ont débutés pour préserver la structure de l’édifice endommagée par l’incendie.

Cette série de photographies a été prise le 20 avril, jour de mobilisation des Gilets Jaunes pour leur 23ème acte ; Pour cette raison, la Station de RER Saint-Michel/Notre-Dame a été fermée pour des raisons de sécurité.


Happening de militants anti-nucléaire à Nantes

Vendredi 26 avril 2019, à l’occasion du 33ème anniversaire de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, des militants anti-nucléaire (réseau « Sortir du nucléaire ») ont organisé un happening à Nantes destiné à sensibiliser sur les méfaits de l’énergie atomique. Ils s’opposent être autres au projet Cigeo qui prévoit de créer un site enfuissement de déchets radioactifs à Bure et demande l’arrêt des travaux sur le futur réacteur EPR de Flamanville.



Mobilisation pour le droit de Manifester à Nantes

Samedi 13 avril 2019, à l’appel de 51 organisations syndicales, étudiantes et d’ONG plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées au niveau de la Préfecture de Nantes comme partout en France pour défendre le droit de manifester. Cette mobilisation intervient après la promulgation le 11 avril de la « Loi anti-casseurs ». Si la mesure permettant aux Préfets d’interdire de manifester, sans recourir à une décision judiciaire, tout individu considéré comme une « menace d’une particulière gravité pour l’ordre public » a été censuré par le Conseil constitutionnel, deux autres dispositions très controversées sont cependant validées : celle autorisant les fouilles aux abords des manifestations, et celle qui crée un délit de dissimulation du visage, puni d’un an d’emprisonnement et 15.000 euros d’amende.

Selon les signataires, cette loi constitue « une atteinte grave aux libertés publiques et à l’équilibre des pouvoirs »


Le rassemblement a été rejoint par les Gilets Jaunes qui organisaient leur 22ème acte.


Using Format