Manifestation pour demander l’abrogation des accords de Dublin à Nantes

Samedi 25 mai 2019, une manifestation en soutien aux migrants a eu lieu à Nantes. Les manifestants réclament l’abrogation des accords de Dublin qui obligent les migrants a effectuer une demande d’asile dans le premier pays européen où leurs empreintes ont été prises (principalement dans les Etats à la frontière sud de l’Union Européenne (Italie, Grèce, Espagne, Bulgarie…).


Ces accords permettent aux pays du nord de l’Union Européenne de renvoyer les migrants Ves les pays du Sud qui doivent de facto assumer la gestion de presque toutes les demandes d’asile.


Pour les activistes, ces accords son contraires au droit d’asile, sont couteux, à la santé des exilés et sont un frein à leur intégration.


Marche et Die-in pour le Climat et le Vivant à Nantes

Vendredi 24 mai 2019, à l’occasion de la Grève Mandiale pour le climat et le vivant, le mouvement nantais « Youth for Climate » et le collectif de 24 associations « Urgence Climatique Nantes ! » ont organisé une marche et un die -in dans les rues de Nantes pour dénoncer l’urgence climatique et l’inaction du gouvernement. La manifestation a rassemblé près de 5.000 personnes dont beaucoup de jeunes.


La veille, « Urgence Climatique Nantes ! » a déposé un « appel à déclaration d’urgence climatique » au siège de Nantes Métropole.


Procès de l’agresseur de Julia Boyer, femme transgenre

Mercredi 22 mai 2019 s’est tenu au Tribunal de Grande Instance de Paris le procès d’un des hommes qui avait agresser le 31 mars dernier Julia Boyer, jeune femme transgenre place de la République en marge d’un rassemblement contre le président Algérien Abdelaziz Bouteflika. 

L’agresseur âgé de 23 ans était poursuivi pour « violences commises à raison de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre », et risquait de trois ans d’emprisonnement et 45.000 € d’amende.

Avant l’audience, Julia et son Avocat (Maître Etienne Deshoulières ) ont déclarer

souhaiter une peine exemplaire « pour toutes les personnes qui ont subi ce genre de violences et qui n’ont pas porté plainte ou dont l’agresseur n’a pas été arrêté” et préférer un stage de sensibilisation plutôt qu’une peine d’emprisonement.

Finalement, le tribunal a reconnu l’agresseur de Julia Boyer coupable de« violences commises à raison de l’identité de genre » et l’a condamné à 10 mois d’emprisonnement dont 4 avec sursis avec maintien en détention ainsi qu’à deux ans de mise à l’épreuve.

Il devra indemniser la victime et les associations qui se sont constituées partie civile (Mousse, SOS Homophobie, Stop Homophobie) au titre du préjudice moral.


Visite de Gabriel Attal et de François de Rugy à Nantes

Samedi 18 mai le secrétaire d’état auprès du Ministère de l’Education Gabriel Attal et François de Rugy Ministre de la transition écologique étaient à Nantes pour rencontrer les militants de La République En Marché (LREM) mobilisés pour la campagne des Élections Européennes de 26 mai.

Ils ont également visité l’entreprise d’insertion Atéo située sur l’île de Nantes .


Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie à Nantes

Vendredi 17 mai 2019 un occasion de la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie (IDAHOT), le centre Nosig (centre LGBTQI de Nantes) a invité les nantais à venir repeindre au couleurs arc-en-ciel « les marchés des fiertés » qui avaient vu le jour à l’occasion de la Pride 2018 mais qui avaient été ciblées par des actes homophobes à plusieurs reprises au cours de l’année écoulée.

Mahaut Mertu conseillère municipale chargée de la lutte contre l’homophobie et le suivi des associations LGBT à la Mairie de Nantes, a assuré que « les marches des Fiertés seront repentent autant de fois que nécessaire ».

Selon SOS homophobie, en 2018, le nombre d’agressions touchants des personnes gaies, lesbiennes ou transgenres a bondi de 66% par rapport à l’année précédente dans toute la France.

Using Format