Happening de militants anti-nucléaire à Nantes

Vendredi 26 avril 2019, à l’occasion du 33ème anniversaire de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, des militants anti-nucléaire (réseau « Sortir du nucléaire ») ont organisé un happening à Nantes destiné à sensibiliser sur les méfaits de l’énergie atomique. Ils s’opposent être autres au projet Cigeo qui prévoit de créer un site enfuissement de déchets radioactifs à Bure et demande l’arrêt des travaux sur le futur réacteur EPR de Flamanville.



Mobilisation pour le droit de Manifester à Nantes

Samedi 13 avril 2019, à l’appel de 51 organisations syndicales, étudiantes et d’ONG plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées au niveau de la Préfecture de Nantes comme partout en France pour défendre le droit de manifester. Cette mobilisation intervient après la promulgation le 11 avril de la « Loi anti-casseurs ». Si la mesure permettant aux Préfets d’interdire de manifester, sans recourir à une décision judiciaire, tout individu considéré comme une « menace d’une particulière gravité pour l’ordre public » a été censuré par le Conseil constitutionnel, deux autres dispositions très controversées sont cependant validées : celle autorisant les fouilles aux abords des manifestations, et celle qui crée un délit de dissimulation du visage, puni d’un an d’emprisonnement et 15.000 euros d’amende.

Selon les signataires, cette loi constitue « une atteinte grave aux libertés publiques et à l’équilibre des pouvoirs »


Le rassemblement a été rejoint par les Gilets Jaunes qui organisaient leur 22ème acte.




Rassemblement contre la Transphobie Place de la République à Paris

Mardi 9 avril 2019, la Fédération Trans et Intersexe et les associations d’aide aux personnes Transgenres Acceptess-T et OUTrans ont appelé à un rassemblement place de la République à Paris à l’endroit-même où une femme trans, Julia  a été victime d’une agression en raison de son identité de genre le 31 mars dernier en marge d’une manifestation contre Abdelaziz Bouteflika.


Les organisateurs ont ainsi voulu marquer leur soutien à Julia mais aussi dénoncer toutes les violences (y compris médicales et étatiques) dont sont victimes les personnes transgenres au quotidien.


A total, 600 personnes ont participé à cette action symbolique.


Using Format