Occupation de la place du Châtelet à Paris par les activistes d’ « Extinction Rebellion »

Lundi 7 octobre 2019, les activistes écologistes d’ « Extinction Rebellion » (XR) ont entamé l’occupation de la Place du Châtelet et du pont de Change  situés en plein centre de Paris (France) en y installant un campement. 

Cette action de désobéissance civile pacifique marque le début de la semaine d’action menée à Paris et à l’internationale par « Extinction Rebellion » pour alerter sur l’urgence à agir pour le climat et le vivant.

Samedi 5 octobre, l’association écologiste avait déjà investi le Centre commercial Italie 2 situé dans le 13ème arrondissement.


Marche des opposants l’ouverture de la PMA aux couples lesbiens et aux femmes célibataires


Dimanche 6 Octobre 2019, suite à l’appel du collectif « Marchons Enfants » regroupant une vingtaine d’associations catholiques et traditionalistes autour de « La Manif Pour Tous », 77.500 de personnes (dont de nombreux enfants manifestement enrôlés par leur “papa et maman”) opposées à l’ouverture de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) aux couples lesbiens et aux femmes célibataires dans le cadre de la Loi Bioéthique ont défilé à Paris entourés d’un imposant service d’ordre.

Cette ouverture de la PMA a été adoptée en première lecture par l’Assemblée Nationale le 27 septembre 2019.



Première édition de l’ExisTransInter à Rennes

Samedi 5 octobre 2019, s’est tenu la première ExisTransInter (ex Existrans)   à Rennes, France (cette manifestation à déjà lieu depuis une une vingtaine d’années à Paris). Cette manifestation à pour but de donner de la visibilité aux personnes Transgenres, Intersexes et Non-Binaires qui ont l’occasion d’exposer leur revendications comme l’arrêt des mutilations sur les intersexes en respectant leur autodétermination, le changement de sexe à l’état civil libre et gratuit, la suppression de la mention « sexe » sur les papiers d’identité ou encore l’accès à la PMA qui vient de leur être refusés lors du débat sur la loi Bioéthique.


Marche contre les féminicides à Nantes

Jeudi 3 octobre 2019, le Collectif d’Actions Féministes de Nantes a organisé une nouvelle marche nocturne contre les féminicides, le patriarcat et pour rendre hommage aux 113 femmes tuées par leur conjoints ou ex-compagnon depuis le début de l’année. Certaines femmes participant à la manifestation arboraient une trace de main rouge sur leur visage pour symboliser la violence.


Using Format