Les partisans au transfert de l’aéroport Nantes-Atlantique manifestent à Nantes

Samedi 19 janvier 2019, une centaine de riverains de l’aéroport Nantes-Atlantique ont manifesté dans le centre ville de Nantes pour protester contre les nuisances liées au trafic aérien. Un an après l’abandon du projet de transfert de l’aéroport nantais à Notre-Dame-des-Landes, ils craignent que les nuisances s’accentues avec le projet de réaménagement de l’actuel aéroport.

 Ils dénoncent également un « déni de démocratie » lié à l’abandon de ce transfert alors que la population de Loire-Atlantique s’était prononcée en faveur de ce projet lors d’une consultation  référendaire en juin 2016. Ainsi, les manifestants réclament toujours le transfert de l’aéroport Nantais.


Rassemblement contre l’homophobie et la transphobie à Nantes

Face à la récente vague d’agressions LGBTIphobes en France, le Centre LGBTQI de Nantes (Nosig) a appellé à un rassemblement unitaire de citoyens, associations et mouvements luttant contre les discriminations, vendredi 18 janvier 2019 au pied des « Marches des Fiertés » situées Place du Cirque à Nantes. Ces marches ont d’ailleurs été dégradées à plusieurs reprises.


Le préfet de Loire-Atlantique fait un point sur le mouvement des Gilets Jaunes dans de département

Vendredi 12 janvier 2019, à la veille de l’acte 9 de mobilisation de Gilets jaunes à Nantes et au lendemain de l’ordre d’évacuation de trois ronds-points par la justice, le Préfet de Loire-Atlantique Claude d’Harcourt à convié la presse pour faire un point sur la situation. Il est revenu sur les conséquences économiques du mouvement et sur les violences qui l’accompagnent assurant que les auteurs de dégradations survenues à Saint-Nazaire au cours de l’acte 8 du 5 janvier (notamment dans la cour de la sous-préfecture) étaient pour la plupart identifiés et qu’ils seront interpellés et auront à répondre de leurs actes devant la justice.





Les travailleuses du sexe défilent à Nantes pour dénoncer les violences

Lundi 17 décembre 2018, à l’occasion de la journée internationale contre les violences commises contre les travailleur/euse.s du sexe, l’association nantaise d’auto-support Paloma a organisé une marche à travers la ville pour sensibiliser sur la dégradation des condition de travail des personnes prostituées depuis l’entrée en vigueur de la loi pénalisant leur clients en 2016. 

L’association Paloma réclame l’abrogation de cette dernière qui fait d’ailleurs l’objet d’une question prioritaire de constitutionnalité suite à demande de 9 associations dont Médecins du Monde et le Strass (Syndicat du Travail Sexuel)

Using Format