Manifestation interprofessionnelle à Nantes

Environ 6.000 personnes ont manifesté dans les rue de Nantes à l’appel de la CGT, FSU, Solidaires et l’Unef pour une nouvelle journée de mobilisation nationale contre la politique du gouvernement. En défilant côte-à-côte, les cheminots opposés à la réforme de la SNCF, les personnels des Ehpad et des hôpitaux tirant la sonnette d’alarme sur leur conditions de travail, enseignants et étudiants dénonçant la loi Vidal et les salariés du privé, tâchent de faire front commun en faisant converger leur luttes afin d’avoir plus de poids pour contrer les réformes à venir  et tenter ainsi de faire reculer le gouvernement.

A l’issue du défilé, les manifestants se sont rendus devant la Maison de l’Homme et des Techniques sur l’île de Nantes pour organiser une assemblée générale pour définir les actions à venir.



Manifestation contre la politique anti-sociale d’Emmanuel Macron

Samedi 14 avril 2018, cheminots, étudiants, lycéens, et autres secteurs en lutte ont défilé ensemble dans les rues de Nantes pour protester contre la politique menée par Emmanuel Macron. La manifestation s’est déroulée dans le calme mais était encadrée par un dispositif policier massif.

A la fin du défilé, les organisateurs ont appelé les participants à rejoindre la manifestation en soutien à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes visée par des expulsions qui se tenait le même jour.

 Au cours d’une assemblée générale qui s’est tenue le 27 mars, il a été décrété que chaque samedi d’avril des manifestations unitaires seront organisée pour faire pression sur le gouvernement.


Les étudiants manifestent contre la sélection et en soutien aux cheminots

Suite à une assemblée générale, les étudiants nantais ont manifesté cet après midi à Nantes contre la sélection à l’Université et en solidarité avec les cheminots en grève, dans une logique de convergence des luttes.
Ils ont tenté de rejoindre ces derniers à la gare de Nantes mais la Police ne leur a pas permis d’y accéder. 

Le cortège s’est ensuite dirigé vers la Présidence de l’Université en scandant le souhait de voir Olivier Laboux (président de l’Université) démissionner. Des heurts ont éclaté avec les forces de l’ordre.



Manifestation contre les expulsions

Samedi 31 mars à Nantes, dernier jour de la trêve hivernale et dans un contexte où le gouvernement avait annoncé l’évacuation “ciblée” de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes à compter du 1er avril, zadistes, étudiants, syndicalistes, des militants associatifs, des migrants et des précaires se sont alliés dans une manifestation « contre toutes les menaces d’expulsions ». 

 Les exilés qui occupent actuellement un Ehpad dans le centre-ville de Nantes étaient en tête de cortège. Des incidents sporadiques ont éclatés avec les forces de l’ordre notamment devant l’Ehpad du Bréa où sont logés des migrants.

En marge de ce rassemblement, un jeune exilé a été enlevé et passé à tabac par 7 individus cagoulés qui voulaient lui extorquer des informations sur des migrants. La Police Judiciaire a été saisie pour mener des investigations et tenter de remonter aux auteurs.


Vidéo de la manifestation :


Les étudiants nantais se mobilisent contre les attaques fascistes et les interventions policières sur les campus universitaires

Mercredi 28 mars, les étudiants nantais ont bloqué le campus du Tertre et ont manifesté dans le centre-ville de Nantes en soutien aux étudiants militant contre la Loi Vidal victimes d’agressions par des groupuscules d’extrême droite comme ce fût le cas à Montpellier dans la nuit du 22 au 23 mars. Cette agression qui a fait le tour des médias a été explicitement soutenue par le doyen de la faculté Philippe Pétel qui a dû démissionner. Des faits similaires se sont produit dans un lycée autonome du 15ème arrondissement à Paris et à la faculté de Lille. 

A Nantes, les étudiants qui sont mobilisés depuis février contre la réforme de l’enseignement supérieur entendent également par cette journée d’action dénoncer les interventions policières sur les campus comme cela à été le cas à Strasbourg et à Toulouse.

Cette journée a été organisée suite à une Assemblée Générale qui s’est tenue la veille et qui a réuni plus de 800 personnes. Durant cette dernière, le principe de plusieurs journées de mobilisations unitaires contre la politique du gouvernement a été acté. 

Vidéo de cette journée d’action :

Using Format